L'unité de vie protégée

« Un cocon pour les résidents désorientés »

L’unité de vie protégée accueille 12 résidents atteints de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés. L'entrée en unité protégée se fait selon le stade de maladie du résident, notamment s'il présente des troubles cognitifs importants comme la désorientation ou des troubles de la mémoire. Les résidents ont alors besoin d’être accompagnés de manière rapprochée, grâce à une équipe présente tout au long de la journée. L’accompagnement est le plus souvent fondé sur des activités de stimulation qui permettent au résident de préserver ses capacités existantes et maintenir son autonomie dans certains actes.